ADVP : Activation du Développement Vocationnel et Personnel

L’ADVP ou L’Activation du Développement Vocationnel et Personnel est une démarche d’orientation personnelle et professionnelle. Le modèle vient du Québec au début des années 70. À cette époque, l’intervention concernait l’éducation aux choix de travail. Il a été développé en France il y a plus d’une dizaine d’années et cible un public varié, allant de 6 ans jusqu’à la retraite. Si le programme connait tant d’essor, c’est que les démarches pour le réaliser fonctionnent bien.

 

Bref historique

L’ADVP est un concept québécois, crée par 3 spécialistes : Gérard Noiseux, Denis Pelletier, et Charles Bujold. À son début, la méthode visait seulement un public scolaire sur leur choix de métier d’avenir. Il a été importé en France par le professeur associé à la faculté des sciences de l’éducation Denis Pelletier, à travers l’EDC ou l’éducation aux choix de carrière, dans le même objectif de viser les élèves des collèges. Le concepteur de l’approche a été invité en France pour mener une formation auprès des conseillers professionnels de l’ANPE. À partir de ce moment, le programme cible un public un peu plus grand, plutôt varié. Étudiants comme travailleurs, enfant comme adulte, ou individus âgés bénéficient de cette action. La méthode a été développée parce que face à l’évolution de la technologie, l’homme est remplacé par des machines. De ce fait, le monde du métier a connu des pertes humaines dues à des licenciements. Toutes personnes, dès leurs bas âges, sont accompagnées dans leur choix professionnel. En outre, l’approche a facilement été adoptée parce qu’elle propose des modalités qui diffèrent des autres. Les concernés ne se limitent plus à la demande d’emploi. Ils réfléchissent plutôt eux-mêmes sur leur avenir. Plus encore, cette méthode s’adapte à tous : cadres, chômeurs, public handicapé, migrants, élèves.

En effet, dès la création de l’ADVP, ses concepteurs québécois ont proposé un programme qu’il faut suivre du début jusqu’à la fin avec minutie. L’approche permet une auto-orientation quand on l’applique bien. La méthode était destinée aux étudiants des universités. Peu de temps après, des professionnels non formés l’ont adoptée.

Zoom sur l’utilité et les démarches de l’ADVP.

Parler de l’ADVP revient à évoquer 4 phases chronologiques, qui sont des repères essentiels. L’exploration est la découverte de soi dans tous les sens, et de son environnement professionnel. Elle fait apparaître l’esprit créateur. La cristallisation est le fait de comprendre une information et le fait de savoir se situer par rapport à cela. Le concept catégoriel intervient. La spécification concerne la manière de classifier les solutions envisagées pour pouvoir choisir, c’est la réflexion évaluative. La dernière étape est la réalisation ou la concrétisation de tout cela. La pensée implicative met en place un plan d’action. Pour exécuter ces 4 démarches, le concerné doit se concentrer sur 3 situations : le travail de soi, le monde des activités humaines et l’entourage. Il permet à la personne de savoir agencer son suivi. Cela apporte des facilités dans la résolution d’un problème.

L’ADVP ne s’arrête pas à l’objectivation de ces étapes, c’est une étude beaucoup plus approfondie. Elle guide dans les attitudes et la posture du professionnel, les principes de développement, la pensée humaniste. Elle permet de voir clair aux conventions derrière l’approche elle-même, la philosophie de l’existence. En d’autres termes, c’est un grand travail de réflexion, non seulement de soi, mais de l’entourage et du monde professionnel. Tout cela offre la possibilité à la personne concernée de développer ses compétences à choisir.

Quelle problématique traite l’orientation ADVP ?

Les experts de l’ADVP rencontrent aussi une grande difficulté : la complexité et l’évolution du monde socio-économique rendent l’orientation d’un tiers assez compliqué. Même si l’information est précise, elle n’est pas suffisante pour qu’un concerné puisse fixer son insertion professionnelle et sociale. Les salariés de nos jours demandent plus que le paiement. Ils veulent la sécurité, se sentir compétents créatifs, se doter d’une reconnaissance sociale. C’est là qu’intervient le programme ADVP, ce dernier permet aux formés de mettre sur pieds leurs propres projets d’insertion sociale et professionnelle. Ils peuvent continuer à donner du sens à leur existence tout en s’adaptant à la situation socio-économique. En outre, il faut que la personne sache s’autodéterminer, se construire par l’action et en dépend de son atmosphère. L’ADVP aide un individu dans la conception même de la vie. Il verra son projet, non pas seulement comme un gagne-pain, mais également comme un moyen de s’identifier, de se développer.

Même si la formation est bien expliquée, elle ne peut être mise en pratique que si le projet a une véritable définition claire et précise et non pas floue. Il faut aussi que les outils d’accompagnement et les méthodes utilisées conviennent à la situation de l’individu pour réaliser son plan. L’explicité d’une entreprise reflète la motivation et le but d’une personne pour son avenir.

Comment l’ADVP peut-elle aider dans l’accomplissement de soi ?

Le programme, à sa conception n’était destiné qu’aux étudiants qui ont eu du mal à choisir leur filière du futur. Au fil du temps, les professionnels ou les demandeurs d’emploi s’y sont aussi intéressés parce que l’approche va au-delà d’une recherche d’avenir. Il s’agit de toute une question de connaissance de soi. « S’orienter, c’est chercher à faire son bonheur », du coup, le public est devenu plus varié. Avec ce mot d’ordre, la méthode est plutôt humaine. L’individu lui-même est placé au cœur de son projet, ce qui le motive encore plus dans sa réalisation par la suite, parce qu’il est le propre acteur de sa vie. Cette approche est de Carl Rogers avec son principe de prendre en compte les émotions. Avant toute action et décision, la personne doit réfléchir à ce qui a du sens pour lui. Il faut qu’elle arrive à définir sa zone de satisfaction professionnelle. En effet, ce cas est souvent non considéré parce qu’on se concentre plutôt à la recherche du travail. Cette étape est le cœur du succès de l’APDV parce qu’elle est la clé de la réussite d’un projet d’une personne accompagnée.

Author: Julie

Share This Post On

Envoyer un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *