Devenir un scientifique bon communiquant : nos 4 conseils

La communication scientifique est délicate. Elle doit traduire des faits de la manière la plus simple possible sans déformer le sens du message. Réputé pour ses vocabulaires techniques et peu connus de tous, le scientifique doit prendre les devants pour aboutir à une connexion entre lui et son public. Il doit utiliser une communication active afin d’attirer l’attention et non le contraire. Pour y parvenir, voici des techniques qui ont déjà fait leurs preuves.

Élaborer le message en fonction de votre public

L’élaboration d’un message doit toujours s’adapter au public cible. Cliquez ici pour en savoir plus. Ce que vous dites et la manière dont vous le faites doivent correspondre au public cible que vous visez. Autrement, vous aurez du mal à faire passer le message.

La plupart du temps, le scientifique doit traiter des sujets complexes. Pour que son travail puisse être apprécié à sa juste valeur et pour que l’information puisse être assimilée correctement, il lui incombe d’en venir directement à l’essentiel au cours de son discours.

Pour cela, il faut cerner les attentes de l’auditoire. Puis, les relier aux objectifs et aux spécificités de la mission. C’est ce qui va permettre de définir le message de manière simple, mais concise.

Mettre en scène une histoire pour se rapprocher du public

Raconter une histoire à l’aide d’une personne ou un personnage imaginaire permet de susciter l’intérêt du public. C’est une technique de marketing qui est souvent utilisée dans la conception d’une publicité destinée au grand public. Faites donc découvrir vos avancées scientifiques à travers une petite histoire. C’est un bon moyen d’atteindre le public et de susciter leurs émotions face à une cause qui vous est chère.

La réalisation d’une histoire est un prélude pour tisser des liens avec votre public ou auditoire. Pour que votre communication puisse être efficace, elle doit comporter une part d’empathie. Le storytelling est un bon moyen pour les scientifiques de s’humaniser. Pour cela, il y a plusieurs possibilités. L’utilisation de support visuel et de métaphore en est une. Cela permet de faire rire le public tout en l’instruisant sur un sujet en particulier.

Il est primordial de rendre la science accessible à tous. Si vous restez sur l’usage de mot compliqué, un risque d’erreur peut survenir. Votre raisonnement sera rapidement compris avec des mots simples et faciles à retenir.

Faire appel à des journalistes

Vous avez un projet scientifique à communiquer ? L’aide de la presse journalistique peut vous être utile. Il peut être difficile d’atteindre un large public au-delà de votre propre réseau. Là aussi, il est important de bien préparer votre dialogue avec le journaliste. Pour que l’entretien ne s’étale pas trop longtemps, préparez déjà une liste de question/réponse simple, mais concise.

Rappelez-vous que pour ceux qui ne sont pas scientifiques, votre langage leur est totalement étranger. Il faut alors traduire votre discours différemment pour vous faire comprendre.

S’initier à l’art de la communication

La communication scientifique est un art qui s’apprend. Certains parviennent à le faire à travers la lecture de notes. D’autres ont besoin d’un coup de pouce de la part d’un professionnel pour y parvenir. Des formations sont justement mises en place pour roder les scientifiques à une prise de parole en public.

Le programme d’initiation permet aux personnes concernées de s’améliorer aussi sur le plan rédactionnel. Ils vont pouvoir synthétiser leurs idées et utiliser les médias sociaux pour se faire entendre auprès de leurs cibles.

En travaillant votre communication scientifique, vous améliorez votre image de marque. Vous apportez plus de visibilité à votre établissement. Ainsi, il sera plus facile et rapide de faire passer un message auprès de votre auditoire.