Préparateur physique : Tout sur le métier de préparateur physique

De nos jours, on attend d’un bon entraîneur physique qu’il fasse plus que simplement crier des instructions à sa victime consentante dans un gymnase en sueur. Les entraîneurs physiques d’aujourd’hui doivent avoir des connaissances dans les domaines de la nutrition, de la perte de poids, de la rééducation physique, de la gestion du stress et de la médecine sportive, pour n’en citer que quelques-uns. La formation d’un préparateur physique dure de trois mois à quatre ans ou plus et comprend une certification d’une institution accréditée. Retrouvez plus d’informations sur le métier ici.

Études obligatoires : L’achèvement d’un programme d’études et de certification est exigé par de nombreux employeurs, bien que les exigences varient

Tâches : Donner des directives aux participants aux sessions de formation ; donner des conseils sur la nutrition, la perte de poids et autres

Salaire moyen : 43 720 € (tous les préparateurs physiques et moniteurs d’aérobic)

Perspectives d’emploi : Croissance de 10 % (tous les entraîneurs de fitness et les moniteurs d’aérobic)

Formation requise

Il est assez facile de devenir préparateur physique et les exigences varient, mais comprennent toujours l’achèvement d’un programme d’entraînement physique d’un organisme accrédité. Il existe deux grandes voies pour faire carrière dans le domaine de l’entraînement physique : la voie académique avec certification ou la voie de la certification uniquement, mais sachez que de plus en plus d’employeurs exigent la réussite de programmes à la fois académiques et de certification. La voie académique/certification exigera un diplôme de 2 ou 4 ans dans un domaine tel que la médecine sportive ou l’éducation physique, ainsi que l’achèvement d’un programme de certification accrédité. Les cours de certification peuvent durer de 3 à 12 mois et peuvent être suivis à domicile. Dans les deux cas, les cours porteront sur des sujets tels que la nutrition, la gestion d’entreprise, la médecine sportive et la physiologie. Actuellement, il existe peu de réglementations régissant le secteur de l’entraînement physique et les normes sont en grande partie fixées par les employeurs. Il est donc important de décider dans quel environnement vous souhaitez travailler et de vous assurer que votre éducation répond aux directives générales de ce lieu de travail.

Compétences requises

Ceux qui aspirent à une carrière d’entraîneur physique doivent être énergiques, enthousiastes et aimer aider les autres à atteindre leurs objectifs. De plus, pour établir des relations fructueuses avec ses clients, un préparateur physique doit être aussi intéressé par l’écoute que par l’enseignement. Selon l’environnement de travail qu’il choisit, un préparateur physique peut avoir besoin de compétences en matière d’autopromotion et d’expérience dans les bases de la gestion d’une petite entreprise.

Perspectives de carrière et économiques

L’intérêt pour la forme physique ne cessant de croître, le nombre d’endroits où un préparateur physique peut trouver un emploi ne cesse également d’augmenter. Outre le travail dans un club de remise en forme ou comme entraîneur physique privé, les spas, les stations balnéaires, les hôtels, les bateaux de croisière, les country clubs, les cliniques de réadaptation, les hôpitaux et les entreprises disposant de salles de sport sur place offrent également des possibilités de lancer une carrière réussie dans le domaine de l’entraînement physique. Le nombre de préparateurs physiques et d’instructeurs d’aérobic augmentera de 10 % entre 2016 et 2026, ce qui est plus rapide que la moyenne par rapport aux autres professions. Le revenu annuel moyen d’un entraîneur était de 43 720 euros en mai 2019.

Autres possibilités de carrière

Voici quelques exemples d’autres possibilités de carrière :

Entraîneur athlétique

Ces formateurs sont généralement titulaires d’une licence et travaillent avec des personnes de tout âge dans le domaine de la prévention et du traitement des blessures ou des maladies musculaires et osseuses. On prévoit une croissance de l’emploi bien plus rapide que la moyenne, soit 23 %, pour les entraîneurs sportifs au cours de la décennie 2016-2026. Ils gagnaient un salaire annuel moyen de 48 630 euros en 2019.

Assistant physiothérapeute

Le diplôme d’associé d’un programme accrédité est le point d’entrée le plus courant dans cette carrière qui a connu une croissance de l’emploi bien plus rapide que la moyenne de 31 % prévue , de 2016 à 2026. Encadrés par des physiothérapeutes, ces assistants aident les patients en cours de rétablissement après une maladie ou une blessure à retrouver leur mobilité. Le salaire moyen déclaré en 2017 pour cette profession était de 57 620 euros par an.