Comment les enfants apprennent-ils avec la Tour rose ?

Les enfants adorent la Tour rose – c’est amusant et immensément satisfaisant pour eux de compléter la grande tour en empilant les cubes les uns sur les autres. Mais nous savons que ce matériel leur procure bien plus que du plaisir. En choisissant le bon cube à empiler, l’enfant exerce un certain nombre d’aptitudes cognitives et physiques.

Il exerce sa motricité fine en prenant soigneusement le plus petit cube avec ses doigts, puis en étirant ses mains pour prendre le plus gros des cubes. Il travaille également sa motricité globale en déplaçant et en empilant les cubes. Il développe sa discrimination visuelle en considérant la taille de chaque cube, son sens tactile en sentant les côtés lisses des cubes, son sens barométrique en sentant les différents poids des cubes, et son sens kinesthésique ou musculaire en positionnant son corps pour empiler les cubes. Il développe également sa capacité de discrimination lorsqu’il évalue la longueur, la largeur et la hauteur des cubes. Il apprend à noter et à comprendre la séquence et l’ordre.

Tout ce travail pratique lui permet également d’expérimenter le concept des nombres naturels de 1 à 10 (il y a dix cubes dans la Tour rose), le système décimal et la relation entre le cubage et le volume, et le prépare à un travail futur en géométrie. Tout cet apprentissage dans dix cubes roses ! Montessori est vraiment remarquable !

Qu’est-ce que la Tour rose dans Montessori ?

La Tour rose est l’un des premiers matériaux sensoriels avec lesquels votre enfant pourrait travailler dans son programme primaire Montessori. C’est un ensemble de 10 cubes en bois dont la taille augmente d’un centimètre cube par bloc.

Le plus grand cube en bois fait 10cm de côté et le plus petit cube fait 1cm de côté, si c’est une meilleure façon de l’expliquer.

Les cubes sont d’une seule couleur, ce qui isole le concept de taille pour les enfants. Il s’agit d’une activité de classement dans laquelle les cubes sont censés être placés les uns sur les autres en fonction d’une leur taille.

Isoler les concepts est un thème commun dans les classes Montessori, et les parents familiers de Montessori recherchent souvent cette qualité dans les jouets et les activités qu’ils gardent à la maison.

Isoler le concept de taille, dans le cas de la Tour rose, aide les enfants à se concentrer sur la discrimination des différentes dimensions sans la distraction et la confusion ajoutée des différentes couleurs.

Quel est le but de la Tour rose dans Montessori?

Cette activité Montessori apparemment simple est en fait assez approfondie dans son but. La Tour rose aide l’enfant à développer sa discrimination visuelle, l’initie à des concepts mathématiques et l’aide à développer sa motricité fine.

La discrimination visuelle des dimensions suivantes est au centre de la construction de la Tour rose :

  • longueur
  • largeur
  • hauteur

En plus de ces points, le poids et sa relation avec la taille de chaque bloc est quelque chose qui peut être discuté lors de la construction de la Tour rose. Les cubes sont destinés à être transportés individuellement dans l’espace de travail de l’enfant. C’est en partie, afin qu’ils puissent avoir une meilleure idée de la taille et du poids de chaque cube.

Ce matériel est conçu pour aider les enfants à acquérir un sens de la séquence. Il sert également d’introduction au système décimal.

Une caractéristique encore plus cool de ce matériel Montessori apparemment simple est qu’il s’agit en fait d’un travail de pré-algèbre… enfin… de pré- pré-algèbre.

Bien que ce ne soit pas quelque chose dont on discute avec un enfant de 3 ans, la manipulation et l’empilement des cubes roses et le travail avec les extensions d’activité initient un enfant aux concepts de volume et de troisième puissance (cubage).

Le contrôle de l’erreur pour l’activité, un peu comme celui des longues tiges rouges, est la propre observation de l’enfant.

Pendant la période où ce matériel est présenté à un enfant, il est dans la période de l’ esprit absorbant. Il est important, lorsqu’on regarde un enfant construire sa Tour, de ne pas l’interrompre ou le corriger.

Laissez-le constater par lui-même que la Tour qu’il a construite ne ressemble pas tout à fait à ce qu’elle était avant qu’il ne l’apporte sur son espace de travail. La ou les erreurs qu’ils ont commises vont probablement leur sauter aux yeux.

S’ils ne remarquent pas leur erreur, c’est parfaitement normal. Lorsque le moment est venu de remettre les cubes à leur place dans la pièce, on leur montre comment remettre les cubes, un par un, en commençant par le plus gros cube.