Le fonctionnement du cerveau (les synapses)

 

Notre cerveau est rempli de choses dont les synapses et les neurones. On a parlé précédemment des neurones et des neurotransmetteurs (comment être heureux) ; mais aujourd’hui, on va s’intéresser aux synapses.

Les synapses sont comme des tiges qui relit les neurones entre eux, c’est grâce à elles que l’on va apprendre. Lorsque quelque chose se passe, que l’on vit une expérience ou que l’on apprend quelque chose de nouveau ; le cerveau va enregistrer cette information en créant des synapses. Pour retenir plus facilement, il faut que notre cerveau retient où est cette synapse, et il y a deux solutions :

Si l’événement ou la chose est chargée en émotion. C’est pourquoi l’on se rappelle plus facilement des événements terrifiants ou de nos meilleurs souvenirs

Par la répétition ; c’est sûr quoi nous allons nous attarder aujourd’hui

La répétition est très efficace, surtout lorsque l’on sait s’y prendre. Mais s’il faut retenir une chose est celle-ci : la répétition gagne toujours. Pour apprendre, à force de répéter, peu importe que vous essayer ou non d’apprendre, vous finirez par le retenir. C’est pourquoi après avoir entendu notre prénom des milliers de fois, nous nous retournons instinctivement lorsque quelqu’un nous appelle.

Voici Ă  quoi ressemblent nos synapses et neurones

Il est bon à noter que la meilleure technique de mémorisation que nous allons voir ici n’a rien à voir avec le QI ou quoi que ce soit ; tout le monde en a droit, et a la même vitesse. Les synapses sont le seul moyen de devenir intelligent et cultivé. Lors de l’autopsie d’Einstein, on s’est d’ailleurs rendu compte (des années plus tard) qu’il avait un taux normal de neurone, mais beaucoup plus de synapses que la majorité des individus.

 

La répétition espacée

Il est inutile de se répéter sans cesse quelque chose, comme la plupart des enfants le font lorsqu’ils apprennent une poésie. Bien que cela fonctionne à force (la répétition gagne toujours) il existe d’autres méthodes pour apprendre beaucoup plus efficace et beaucoup plus plaisante que ce bourrage du cerveau.

La répétition espacée consiste à apprendre petit à petit, des jours à l’avance. Le seul désavantage par rapport à l’apprentissage par cœur ou à la création espacée ; c’est justement qu’il faut s’y prendre à l’avance ! En apprenant jours après jour, par exemple 10 min par jour pendant 1 mois ; à la fin du mois, vous connaîtrez tout cela sans problème ; et cela aura été plus plaisant que de passer des heures à apprendre par cœurs.

Si l’on ne révise pas au court du temps on oublie !

Les synapses se solidifient pendant le sommeil, c’est pourquoi la répétition espacée est aussi efficace, en s’y prenant 30 nuits à l’avance nous connaîtrons beaucoup mieux, beaucoup plus facilement, et sans forcer ce que nous souhaitons apprendre, contrairement au bourrage de crâne du jour au lendemain. Mais il existe une méthode encore plus rapide, plus efficace, et qui fonctionne du jour au lendemain (bien qu’en s’y prennent à l’avance, les résultats seront encore meilleurs).

 

La création espacée

Comme dit plus haut, pour mémoriser nous devons aider le cerveau à savoir où il a mis l’information. Et pour ceci il faut chercher. Chercher à se rappeler ce que nous avons appris. Et mieux encore : lorsque nous écrivons (sur une feuille ou sur ordinateur), le cerveau va rechercher beaucoup plus facilement, beaucoup plus profondément et donc va mieux retenir. La création d’espacé est la meilleure méthode pour apprendre, et voici un exemple pour commencer :

Imaginons que nous souhaitons apprendre une langue étrangère ; par exemple l’anglais. Une solution consiste à écrire les mots, verbes, terminaisons, etc. en français sur une colonne. Puis sur l’autre colonne essayait de remplir tout en faisant fonctionner notre mémoire. S’il y a des choses que l’on ne sait pas, ce n’est pas grave.

Puis, on va regarder ce que nous avons bien fait et ce que nous avons mal fait. Lorsque c’est mal fait, on va regarder qu’elle fût la réponse, puis retracer une feuille avec deux colonnes et recommencer l’exercice. Au fur et à mesure il restera de moins en moins de mots et de verbes pour lesquels s’entrainer. Et lorsqu’il ne reste plus rien, cela veut dire que l’on connaît tout ! Lors d’une discussion ou d’un examen, il sera 150 000 fois plus facile de chercher la réponse, étant donné que le cerveau s’est déjà ou cherché ! En s’y prenant à l’avance, et en continuant à tout recommencer jours après jour, nous aidons de plus en plus notre boîte crânienne à diminuer le temps pour trouver l’information, jusqu’à ce que cela devient instinctif, comme une langue maternelle.

 

Conclusion

Les synapses sont ce qui nous permet de retenir. Pour avoir une bonne mémorisation, il est nécessaire d’aider le cerveau à savoir où est l’information avec la création espacée qui est la meilleure méthode pour apprendre. L’écrire sur papier ou sur ordinateur est beaucoup plus efficace que de le faire à voix haute. Et en s’y prenant à l’avance, nous diminuons au fur et à mesure le temps nécessaire pour aller chercher l’information dans nos synapses ; parce que c’est en dormant qu’elles se solidifient.