Pourquoi vous n’avez pas besoin de dictionnaire pour apprendre l’anglais ?

 

Je prends des cours de portugais, je veux apprendre le portugais et, en fait, cette semaine, j’ai la prof de portugais qui nous a fait passer comme ça un dictionnaire illustré, elle disait « Regardez, c’est pratique parce que vous avez des images, donc on voit ce que c’est ».

 

OK, bon, déjà un dictionnaire, il y a la traduction, donc on sait ce que c’est, donc le fait que ce soit illustré ne change pas vraiment grand-chose.

 

Mais surtout, elle l’a fait passer… John, c’est un Américain qui vit à Lisbonne, qui parle français, d’ailleurs, il a passé 25 ans en France et il parle très bien français, il veut apprendre le portugais et il rame totalement, il a la cinquantaine, il a de la famille ici, une femme portugaise.

 

Et John ne l’a pas, il a voulu me le passer, j’ai dit « Non, c’est bon, ça ne m’intĂ©resse pas ».

 

Pourquoi ça ne m’intéresse pas ? Je vous explique.

 

Le truc de prendre le dictionnaire et d’apprendre les mots, ça ne sert à rien du tout, c’est rébarbatif au possible. Ça vous sert à quoi ?

 

Le problème, c’est que vous allez apprendre des mots dont, peut-ĂŞtre, vous n’aurez jamais l’utilitĂ©.

 

Donc, ça ne sert à rien du tout, c’est une perte de temps, ça va vous décourager.

 

Et pourtant, je suis le premier à vous dire qu’il y a des choses, entre guillemets, chiants qu’il faut faire, comme la grammaire, la conjugaison, puisque si vous êtes ambitieux, si vous voulez bien apprendre une langue, si vous voulez bien parler une langue, on est obligé de passer par la grammaire, c’est juste indispensable, moi je me tape la grammaire en portugais en ce moment parce que j’ai envie de bien parler portugais.

 

Comment apprendre le vocabulaire si vous n’apprenez pas le dictionnaire ?

 

En fait, je vais le dire, entre guillemets, de manière simple, c’est-à-dire de manière naturelle, par exemple, vous pouvez essayer tous les jours de lire un article, c’est ce que je vous recommande de faire.

 

Essayez de lire un article sur les news ou alors si vous aimez l’actualité du football ou je ne sais pas quoi, vous trouverez des sites sur des loisirs, des passions, des choses qui vous intéressent en anglais.

 

Et en fait, vous lisez et puis, ça, c’est une technique que vous pouvez utiliser Ă©galement si vous voulez lire des livres en anglais, je vous ai expliquĂ©, c’est qu’au dĂ©but l’erreur, quand on lit un livre en anglais, c’est qu’on a tendance quand on lit un livre et qu’on arrive sur un mot, on dit « Merde, je ne le connais pas. Je vais chercher mon dictionnaire et je reviens. Un autre mot que je ne connais pas, je vais chercher mon dictionnaire et je reviens ».

 

Il ne faut pas faire ça parce qu’en fait ça casse totalement le rythme de la lecture.

 

Alors, évidemment, ça dépend de la difficulté du texte, ça dépend de votre niveau d’anglais, mais grosso modo, vous arrivez à peu près à comprendre.

 

Et le truc, c’est que oui, il faut aller chercher les traductions, mais quand ? Quand ça fait plus plusieurs fois que vous voyez le mĂŞme mot et vous ne le connaissez pas.

 

Là, oui, ça vaut le coup d’investir votre temps, d’investir le fait de faire l’effort de l’apprendre parce que c’est un mot sur lequel vous tombez régulièrement.

 

Alors, peut-ĂŞtre parce que c’est un mot très commun, mais vous avez encore un niveau assez faible en anglais, mais peut-ĂŞtre que c’est parce que vous vous intĂ©ressez, je ne sais pas, Ă  la pĂŞche sous-marine et que ça parle de pĂŞche sous-marine et que vous, comme la pĂŞche sous-marine ça vous intĂ©resse, vous allez forcĂ©ment regarder des trucs sur la pĂŞche sous-marine ou lire des trucs sur la pĂŞche sous-marine et donc pour vous, c’est utile d’apprendre un mot qui parle de la pĂŞche sous-marine.

 

Mais se taper le dictionnaire à apprendre des trucs, des mots dont on ne se servira jamais, ça ne sert évidemment à rien du tout.

 

Ainsi voilà, pour vous expliquer un petit peu, il y a certains certainement qui le savent déjà, donc c’est tant mieux pour vous, je sais que ça va aider des personnes parce que c’est une approche un petit peu naturelle.

 

Je sais qu’au départ, quand j’ai commencé à lire des livres en anglais, je faisais un petit peu cette erreur de tout de suite aller chercher les mots que je ne connaissais pas.

 

Il ne faut pas faire ça, il faut que ce soit plus naturel, c’est seulement quand ça fait plusieurs fois que vous êtes tombé sur le même mot que vous allez chercher sa traduction.