Se former dans le secteur du Food Management

 

Les services alimentaires proposent dĂ©sormais quantitĂ© de dĂ©bouchĂ©s pour les jeunes diplĂ´mĂ©s. Ils se catĂ©gorisent en diffĂ©rents secteurs tels que la restauration, l’industrie agroalimentaire ou encore le food management. Une Ă©cole de commerce française en a fait sa spĂ©cialitĂ©, la Food Management School ou FMS. Les filières de base qui y sont proposĂ©es sont le commerce et le management, le marketing classique et le digital marketing, la communication. NĂ©anmoins, ce qui dĂ©marque cet Ă©tablissement des autres, ce sont les cursus de spĂ©cialisation en Food Business

Les secteurs porteurs des services alimentaires 

 

La restauration

Le domaine de la restauration est très large. Il couvre plusieurs secteurs commerciaux et non commerciaux : 

  • le service rapide : fast-food, services de livraison, vente Ă  emporter, etc. ;
  • repas et boissons : les traiteurs professionnels, les lieux de restauration dans lesquels la nourriture est consommĂ©e sur place.  Ce sont les restaurants, les hĂ´tels, les pubs, les caves Ă  vins ou encore les cafĂ©tĂ©rias ;
  • les Ă©tablissements de restauration institutionnels tels que les cafĂ©tĂ©rias d’hĂ´pitaux, de prisons ou les cantines d’école font partie des secteurs non commerciaux des services alimentaires.

L’industrie alimentaire 

Elle englobe le cycle entier de production de denrĂ©es alimentaires, de la partie agriculture jusqu’au stockage et Ă  la livraison des marchandises. 

 

Le commerce de détail alimentaire

Il s’agit de la vente des produits alimentaires et des boissons. Les produits les plus populaires sont ceux qu’on peut conserver sur le long terme et ceux qui satisfont aux besoins alimentaires quotidiens : les denrĂ©es alimentaires comme les produits frais, le cafĂ©, les produits laitiers… Le commerce en ligne est Ă©galement en train de connaĂ®tre un fort taux de croissance. 

 

La FoodTech

C’est un secteur innovant qui allie les services alimentaires Ă  la technologie. La FoodTech est un secteur vecteur d’emplois qui voit de plus en plus de startups Ă©merger. Elles Ĺ“uvrent pour trouver les solutions les plus innovatrices en matière d’alimentation et de consommation. Les applications pour commander Ă  manger ou pour noter un restaurant ou une boisson, sont des exemples de ce que propose la FoodTech. On peut aussi parler de la tendance des influenceurs du Web concernant la thĂ©matique de l’alimentation. 

 

La formation en Food Business

 

Le FMS, la référence en formation Food Management

Le FMS est une Ă©cole de formation food management et une business school qui propose des formations diplĂ´mantes spĂ©cialisĂ©es, en plus des filières commerciales classiques. Son programme pĂ©dagogique inclut, entre autres :

  • la formation culinaire ;
  • la formation agriculture ;
  • la formation agroalimentaire…

Une formation professionnalisante

Cette grande Ă©cole de commerce propose deux types de cursus : le cursus standard d’une Ă©cole de management qui s’étend jusqu’au Bac+5 et le cursus en Food Business. Ce dernier permet d’obtenir une spĂ©cialisation dans les mĂ©tiers de la FoodTech, du mĂ©dia et de l’évĂ©nementiel, dans l’entrepreneuriat et dans le monde professionnel de l’agriculture durable. Voici une liste non exhaustive des matières enseignĂ©es : vente et agribusiness, vin et spiritueux, culture gĂ©nĂ©rale dans la Food, Merchandising…

 

Des diplĂ´mes reconnus

L’étudiant, Ă  l’issue de sa formation, reçoit un diplĂ´me reconnu par l’État. Il peut ainsi accĂ©der aux diffĂ©rents mĂ©tiers de bouche et ceux du secteur alimentaire en gĂ©nĂ©ral. Les compĂ©tences acquises au sein d’une Ă©cole alimentaire sont très utiles. Elles permettent d’apprĂ©hender les tendances des consommateurs, Ă  maitriser l’impact des nouvelles technologies sur le secteur de l’industrie agroalimentaire ou encore Ă  crĂ©er un Ă©cosystème local. Ces diplĂ´mes sont : 

  • le Bachelor of Business in Food (Bac+3) ;
  • le Master en Food Business spĂ©cialisation MĂ©dia / ÉvĂ©nementiel ;
  • le Master en Food Business spĂ©cialisation Digital et FoodTech ;
  • le Mastère spĂ©cialisĂ© en Entrepreneuriat ;
  • le Master en Food Business spĂ©cialisation Agriculture durable et BiodiversitĂ©.

Des métiers d’avenir

Grâce aux diplĂ´mes obtenus en enseignement supĂ©rieur d’école agromanagement, on peut postuler pour de nombreuses offres de travail Ă  fort potentiel d’embauche. Les dĂ©bouchĂ©s sont nombreux : responsable Ă©vĂ©nementiel, directeur de magasin, food blogger, designer culinaire, CM, directeur des achats, spĂ©cialiste en tourisme alimentaire (oenogastronomie), responsable logistique, entrepreneur…

 

DĂ©roulĂ© du cursus 

Les Ă©tudiants admis doivent faire un stage obligatoire tous les ans. En première annĂ©e, la formation en alternance offre la possibilitĂ© de suivre les cours en fonction de son planning professionnel. On peut aussi opter pour une formation initiale. Il est possible de bĂ©nĂ©ficier d’un programme de formation Ă  dimension internationale pour une annĂ©e, c’est pourquoi avoir des compĂ©tences en langues Ă©trangères est un atout dans le CV de candidature pour l’intĂ©gration au FMS. 

 

Comment candidater pour la FMS ? 

 

Il faut se rendre sur le site officiel et se connecter Ă  la page « Admission Â». On peut y voir le calendrier des diffĂ©rents concours, ainsi que les documents nĂ©cessaires pour remplir un dossier de candidature (CV, lettre de motivation, bulletins de notes, etc.). Le candidat y crĂ©e un compte personnel afin de se tenir au courant des Ă©tapes d’inscription. Le concours consiste en une Ă©preuve Ă©crite et un entretien oral avec le responsable d’admission. Les rĂ©sultats sortiront après 72 heures au maximum.