Top 5 des meilleurs salaires dans les métiers de la fonction publique

Travailler pour l’État est le rêve de beaucoup de salariés. Le fonctionnaire profite en effet d’excellentes conditions de travail, de rémunérations attrayantes ainsi qu’un large panel de primes et d’avantages.

Dans la fonction publique, les grilles salariales ne sont pas uniquement reliées aux diplômes. Plusieurs facteurs entrent en jeu dans le calcul des salaires. Ainsi, certains postes sont mieux payés par rapport aux autres. Focus sur le top 5 des meilleurs salaires dans la fonction publique.

A noter que pour convertir un salaire brut en net dans la fonction publique, il faut enlever 15% à ce dernier. Aidez vous du site verilor.fr pour faire la conversion.

5e rang : assistant social

L’assistant social gagne en moyenne 2 300 euros bruts par mois.

Il est sollicité dans de nombreux domaines comme la protection de l’enfant, la prise en charge de personnes vulnérables ou l’accompagnement des habitants dans les démarches publiques.

Il est amené à travailler sur le terrain, dans une situation parfois conflictuelle. La diplomatie, le sens de l’écoute et la fermeté sont les traits de caractères qu’il doit avoir pour mener à bien ses missions.

Pour devenir assistant social, il est impératif d’étudier dans les centres agréés par l’État, en vue d’obtenir un DUT en carrières sociales.

4e rang : professeur certifié de collège ou lycée

Le professeur certifié de collège ou lycée touche en moyenne 3 100 euros bruts par mois. Ce montant augmente en fonction de l’ancienneté et des diverses indemnités liées à l’emplacement de l’établissement.

Il est indispensable d’avoir un master et de réussir au concours organisé par le ministère de l’Éducation nationale, pour occuper ce poste.
Après 5 années d’ancienneté, le professeur pourra se présenter aux concours de sélection de chefs d’établissement pour évoluer dans sa carrière.

3e rang : infirmier bloc opératoire

Le salaire d’un infirmier affecté au bloc opératoire est assez élevé compte tenu de la méticulosité requise et le niveau de stress élevé. Ce dernier gagne entre 2 300 à 4 100 euros bruts par mois, en fonction de son ancienneté.

Il est impératif d’avoir une expérience solide en soins infirmiers pour réussir au concours de spécialisation pour devenir Ibode.
Le rôle de cet infirmier consiste à prendre en charge le patient avant son entrée en bloc.

Il est également responsable du côté hygiène des instruments et des équipements médicaux utilisés lors des interventions chirurgicales. Il travaille en étroite collaboration avec les équipes de chirurgiens et les assiste durant toute l’opération.

2e rang : médecin

Les médecins fonctionnaires perçoivent un salaire brut moyen de 4 300 euros par mois. Leur salaire augmente en fonction de leur spécialisation, de leur ancienneté et de la localisation de leur établissement d’affectation.

Le doctorat en médecine fait partie des prérequis obligatoires pour pratiquer dans la fonction publique. Aussi, il est impératif d’être inscrit dans l’ordre des médecins. Par la suite, il faut postuler au niveau de la collectivité territoriale de la région pour occuper une poste vacante.

Dans certains cas, l’État organise des concours. Ces concours sont généralement valables pour les postes de cadre ou les médecins agréés.
Le salaire d’un médecin dans le secteur privé semble nettement plus attrayant par rapport à celui d’un fonctionnaire. En revanche, les avantages des fonctionnaires sont plus intéressants.

1er rang : professeur des Universités et les aiguilleurs du ciel

Les professeurs d’université et les aiguilleurs du ciel débutants sont payés à 4 600 euros bruts par mois en moyenne. Les experts confirmés peuvent gagner mensuellement plus de 5 000 euros net.

Ces salaires ne s’appliquent qu’au professeur titulaire. Les vacataires et suppléants sont régis par d’autres systèmes de grilles salariales. En plus du Phd, il est nécessaire de passer par la case des suppléants pour devenir titulaire. Le dossier sera étudié en fonction des places disponibles et de l’intérêt de la matière pour le département et les étudiants. La commission sera chargée de la validation.

L’aiguilleur du ciel ou contrôleur aérien, quant à lui, sera chargé de la sécurité des avions et de la fluidité du trafic aérien. Cette lourde responsabilité implique des connaissances approfondies en météo, en mécanique et en logistique.

Pour occuper ce poste, il faut détenir un BTS ou un DUT scientifique et passer le concours en vue de devenir ingénieur du contrôle de la navigation aérienne. Cette formation dure 3 ans.